Les études sur la réflexologie

LE MONDE MEDICAL S'EST PENCHÉ SUR LA RÉFLEXOLOGIE

Depuis 1993, de nombreuses Études de cas démontrent que la Réflexologie apporte de nombreux effets bénéfiques.

La science avance des hypothèses pour expliquer le mode d’action de la réflexologie qui rejoignent les théories de base de la réflexologie :

C'est une méthode de massage-réflexe qui stimule les nerfs en lien avec tous les organes.

Les fonctions organiques sont stimulées et l’énergie vitale est mobilisée de même qu'en acupuncture.

Le soin en réflexologie entraîne la production d’endorphines et il peut réduire la douleur et diminuer le stress et l'anxiété.

Cette méthode améliore la circulation de la lymphe dans l’ensemble de l'organisme. 


 

Études scientifiques publiées

Soulagement des problèmes intestinaux

Une étude clinique a été réalisée pour évaluer l’efficacité de la réflexologie dans le traitement de jeunes patients souffrant de constipation chronique et d’incontinence fécale. Cinquante enfants, âgés de 3 ans à 14 ans, ont reçu 6 traitements de 30 minutes de réflexologie des pieds. Les mouvements intestinaux des patients se sont améliorés au cours du traitement et la fréquence de l’incontinence a diminué.

Soulagement des maux de dos

En 2008, une étude pilote a été réalisée auprès de 15 sujets souffrant de douleur lombaire qui ont reçu 40 m de réflexologie, 1 fois par semaine, pendant 6 semaines. Des diminutions plus marquées des niveaux de douleur ont été observées chez les sujets traités par la réflexologie, comparativement à ceux recevant les traitements placebo.

Soulagement de migraines chroniques ou de tensions céphaliques

En 1999, une étude d’observation regroupant 220 patients souffrant de maux de tête a été publiée. Les patients ont été traités pendant un maximum de 6 mois. Après 3 mois, 81 % des patients ont dit que le traitement avait amélioré leurs symptômes et 19 % avaient arrêté la médication.

Diminution des symptômes de la sclérose en plaques

En 2003, un essai clinique aléatoire a comparé l’effet de massages seuls ou combinés à de la réflexologie sur les symptômes de la sclérose en plaques. Comparativement au groupe massage seul, les patients du groupe réflexologie ont eu une plus grande diminution des engourdissements, des dysfonctions de la vessie et des spasmes musculaires. La réduction des symptômes est restée significative 3 mois après les traitements.

Contribue à traiter certains troubles mentaux

Une étude auprès de patients souffrant de troubles mentaux indique que la réflexologie a été bénéfique pour les aider à relaxer et à gérer leur anxiété et pour leur donner confiance en leur pouvoir de guérison.

Réduction des symptômes du syndrome prémenstruel

Dans le cadre d’un essai aléatoire effectué sur 35 femmes souffrant du syndrome prémenstruel, un premier groupe recevait de la véritable réflexologie (pieds, mains et oreilles) et l’autre de la réflexologie placebo. Les traitements qui duraient 30 minutes, ont été prodigués 1 fois par semaine, pendant 8 semaines. Chez les femmes du groupe réflexologie, divers symptômes (sensibilité des seins, gonflement abdominal, douleurs menstruelles, anxiété, dépression et irritabilité) ont été allégés de façon significative, comparativement au groupe témoin. Ces résultats ont persisté jusqu’à 2 mois après l’arrêt du traitement.

Facilite la grossesse

Même s’il y a peu d’études cliniques, des preuves anecdotiques sont évoquées pour justifier les bienfaits de la réflexologie chez les femmes enceintes. Elle permettrait notamment une réduction du temps de travail et une meilleure régulation des contractions. Une étude clinique publiée en 2003 s’est penchée sur l’effet de la réflexologie pour réduire l’œdème des pieds et des chevilles chez des femmes enceintes de 35 ans et plus. Cinquante-cinq femmes ont reçu des traitements de réflexologie lymphatique, de réflexologie relaxante ou se sont reposées un temps équivalent. Bien qu'il n’est pas été mesuré de différence significative de l’œdème entre les 3 groupes, les patientes ayant eu de la réflexologie lymphatique ont affirmé avoir perçu une amélioration: elles ont exprimé un degré de satisfaction générale plus élevé.

Amélioration de la qualité de vie des patients en soins palliatifs

Douze patients répartis de façon aléatoire en 2 groupes ont reçu 3 séances de réflexologie, authentique ou placebo. Dans les 2 groupes, une amélioration de la qualité de vie a été notée, toutefois, les patients du groupe expérimental ont rapporté plus de bénéfices que ceux du groupe témoin.

Atténuation de la douleur et du stress chez des patients atteints de démence légère à modérée.

En 2008, les auteurs de l’étude précédente ont évalué l’utilisation de la réflexologie auprès de 21 patients institutionnalisés souffrant de démence légère à modérée.
Les résultats ont montré que la réflexologie pouvait entraîner une réduction de la douleur et du stress. 

Recherche sur le Cancer

De 2000 à 2006, des recherches à l’Institut Curie, à Paris, portaient sur l’examen des effets de la réflexologie cranio-sacrée sur le bien-être des malades atteint du cancer. Au fur et à mesure de l'expérimentation, la recherche fut étendue à quatre autres hôpitaux : Hôpital universitaire national Reykjavik Islande - Hôpital Adventiste Sydney en Australie - Hôpital Charles Gairdner, Perth - Hôpital universitaire du Michigan, USA.

La recherche a mis en évidence que la réflexologie cranio-sacrée contribue à l’amélioration physique et mentale des malades et à la diminution des douleurs. Elle a un impact spécifique sur les facteurs psychologiques comme la dépression et l’anxiété. Grâce à cette recherche, un protocole lymphatique de réflexologie cranio-sacrée fut développé. A l’Institut Curie, 70% des patients qui présentaient un œdème lymphatique de l’abdomen ou des jambes, ont constaté une réduction du gonflement, un soulagement et une meilleure acceptation du traitement.

Amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes d’un cancer

Des études cliniques ont démontré : la diminution de leurs symptômes émotionnels et physiques, une diminution de leur état d’anxiété, un sentiment de relaxation et une amélioration de leur état de santé général et de leur bien-être. Ces études cliniques ont également donné des résultats prometteurs chez des femmes atteintes d’un cancer du sein. Les chercheurs ont évalué l’effet de la réflexologie sur les effets indésirables de la chimiothérapie et ont constaté une baisse statistiquement significative des nausées, des vomissements et de la fatigue chez les patientes ayant reçu des séances de réflexologie, comparativement à celles du groupe témoin.

En 2008, une revue publiait cinq petites études. Les résultats suggèrent que la réflexologie pourrait amener des bénéfices chez des gens en phase terminale de cancer. Deux études de cas ont montré que la réflexologie combinée à la musicothérapie pouvait réduire l’anxiété, la douleur et l’isolement, et faciliter la communication entre les patients, les membres de la famille et le personnel infirmier. Les études rapportent aussi une diminution de l’essoufflement, de la fatigue, de l’anxiété et de la douleur

Effets de la réflexologie sur la douleur

La réflexologie permettrait de diminuer l’intensité des douleurs chez les personnes atteintes de divers types de cancers.

En effet, sur les quatre études évaluant la douleur, toutes ont montré des résultats positifs après la réflexologie pour les cancers digestifs post-opératoires (Tsay & al., 2008), divers cancers métastatiques (Stephenson & al., 2007) et palliatifs (Hodgson, 2000) ainsi que les cancers du sein et pulmonaire. (Stephenson & al., 2000). Plus précisément, trois d’entre elles relèvent plus de bénéfices pour la réflexologie comparé à aucun autre traitement (Tsay & al., 2008 ; Stephenson & al., 2000). L’étude de Tsay et al. (2008) est la seule à prendre en compte la notion de temps et démontre des résultats favorables pour la réflexologie sur la durée. En effet, dans le temps, la douleur diminuerait et l’écart de cette diminution intergroupe grandirait en faveur de la réflexologie.

Par ses effets thérapeutiques, la réflexologie agit sur les répercussions physiques et psycho-émotionnelles liées au cancer. En ce qui concerne les conséquences physiques, elle permet de soulager les symptômes de la maladie et de ses traitements comme la douleur, la fatigue, les troubles gastro-intestinaux ou encore la faiblesse du système immunitaire. Au niveau psycho-émotionnel, elle joue un rôle sur l’anxiété, la dépression en favorisant un état de relaxation. Elle constitue une prise en charge globale du cancer et n’agit pas que sur les facteurs biologiques, mais aussi sur les facteurs psycho-émotionnels. Utilisée en physiothérapie, la réflexologie, par son approche holistique, apporte une plus-value aux autres moyens de traitement souvent ciblés sur les troubles physiques, ne laissant que peu de place aux composantes psycho-émotionnelles.

Botting, D. (1997). Review of literature on the effectiveness of reflexology. Complementary Therapies in Nursing and Midwifery, 3 (5), 123-130.

Références - Bibliographies

1. Quattrin, R., Zanini, A., Buchini, S., Turello, D.,Annunziata, M.A., Vidotti, C., ... Brusaferro, S. (2006). Use of reflexology foot massage to reduce anxiety in hospitalised cancer patients in chemotherapy treatment: methodology and outcomes. Journal of Nursing Management, 14, 96-105. 

2. Stephenson, N., Swanson, M., Dalton, J., Keefe, F. & Engelke, M. (2007). Partner-delivered reflexology: effects on cancer pain and anxiety. Oncology Nursing Forum, 34 (1), 127-132. 

3. Sharp, D., Walker, M., Chaturvedi, A., Upadhyay, A., Walker, A., Bateman, J., ...Walker, L. (2010). A randomised controlled trial ofthe psychological effects of reflexology in early breast cancer. European Journal of Cancer, 46, 312-322. 

4. Tsay, S.L., Chen, H.L., Chen, S.C., Lin, H.R. & Lin, K.C. (2008). Effects of reflexotherapy on acute postoperative pain and anxiety among patients with digestive cancer. Cancer Nursing, 31(2), 109-115. 

5. Stephenson, N., Weinrich, S., Abbas, S. & Tavakoli, S. (2000). The effects of foot reflexology on anxiety and pain in patients with breast and lung cancer. Oncology Nursing Forum, 27(1), 67-72. 

6. Hodgson, H. (2000). Does reflexology impact on cancer patients’ quality of life? Nursing Standard, 14(31), 33-38.

7. Ross, C., Hamilton, J., Macrae, G., Docherty, C., Gould, A. & Cornbleet, M.A. (2002). A pilot study to evaluate the effect of reflexology on mood and symptom rating of advanced cancer patients. Palliative Medicine, 16 - 6 544-545.

8. Kunz, B. & Kunz, K. (2010). Reflexology in Cancer Care: Research shows how much reflexology helps patients.

9. Kunz, B. & Kunz, K. (2010). Reflexology Research in Cancer Care: What it means for cancer patients.

Synthèse par Eléonore Guney Réflexologue & Formatrice - Paris

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.